Association Constant Ruffin "LES PERSEIDES" : Quand les anneaux de Saturne troublaient Galilée.. - Histoire de l'astronomie - Articles+formulaires
Association Constant Ruffin "LES PERSEIDES" : Quand les anneaux de Saturne troublaient Galilée..





Login
Log in!
Galerie photos
DOCUMENT TITLE

Phases lunaires

Prévisions météo





Recherche

Histoire de l'astronomie : Quand les anneaux de Saturne troublaient Galilée..
Posté par didier le 02/05/2009 20:30:00 (956 lectures)

Quand les anneaux de Saturne troublaient Galilée..

Ces dessins représentent les observations des astronomes entre 1610 et 1654. La polémique allait bon train, chacun voyait un objet différent : satellites, bras, anses, vapeurs transparentes...Le plan des anneaux étant fix par rapport aux étoiles, nous voyons de la Terre les anneaux de façon plus ou moins ouverte au cours du mouvement de révolution de Saturne autour du Soleil. Tous les 15 ans, les anneaux sont vus par la tranche et pratiquement invisibles depuis la Terre. Les observateurs de l'époque avaient des lunettes de mauvaise qualité par rapport aux instruments modernes.

Le croquis I est du à Galilée (1610), II (Scheiner 1614), III (Riccioli 1640).....

Allons plus loin....

L'histoire des anneaux de Saturne a commencé dans la nuit du mois de juillet 1610 quand Galilée a vu pour la première fois le disque de la planète Saturne accompagné de deux excroissances à travers une lunette de Padoue. La chance n'était pas de son côté à ce moment là, les anneaux étaient vus par la tranche l'année de cette première observation.

De plus, l'ouverture de sa lunette était trop petite, les lentilles imparfaites et le grossissement de 32X. Une lunette ou un télescope est comme un collecteur de photons, une casserole à lumière. Plus la lunette reçoit de lumière, plus on observe des détails mais il faut bien évidemment des lentilles ou des miroirs de bonne qualité, bien taillé, bien poli et des miroirs autre que du bronze !. Il faut un grossissement plus important que 32 X. Déjà avec une lunette de 60 mm, on arrive quand même à distinguer les anneaux mais c'est tout petit. Le grossissement étant le rapport entre la focale de la lunette sur la focale de l'oculaire.

Après la découverte  de quelque chose autour de Saturne en 1610, les astronomes n'ont pas réalisé tout de suite qu'un anneau plat entouré la planète et ce n'est qu'en 1655 que Christian Huygens a résolu le premier le problème mais il croyait que cet anneau était épais, ce qui n'est pas le cas.

En 1675, Jean Dominique a découvert une division sombre qui porte son nom. Il fut le premier à comprendre la vraie nature des anneaux : "Cet anneau pourrait être formé comme d'un essaim de petits satellites..."

En 1802, Pierre Simon de Laplace montra qu'un anneau solide serait instable.

En 1857, James Clerk Maxwell démontre que les anneaux "étaient composés d'un nombre indéfini de particules individuelles."

A la fin du du XIX ème siècle, James keeler observe le spectre de la lumière solaire réfléchie par les anneaux. Il a découvert un décalage dû à l'effet Doppler-Fizeau qui montre que chaque particule se déplaçait autour de Saturne montrant ainsi que chaque particule se déplaçait autour de Saturne en bon accord avec les lois de Képler.

En 1911, Henri Poincaré a montré qualitativement qu'un système de particules subissant des collisions inélastiques mutuelles était aplati en un disque peu épais.

Enfin, vus de la Terre, les anneaux semblent homogènes à bords doux, mais Bernard Lyot avait suspecté dès les années 30 la présence de nombreuse divisions  en leur sein.

Fin de la petite présentation historique....Avez-vous des questions ?

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article