Association Constant Ruffin "LES PERSEIDES" : LA CONSTELLATION DES POISSONS - Mythologie et observations - Articles+formulaires
Association Constant Ruffin "LES PERSEIDES" : LA CONSTELLATION DES POISSONS





Login
Log in!
Galerie photos
DOCUMENT TITLE

Phases lunaires

Prévisions météo





Recherche

Mythologie et observations : LA CONSTELLATION DES POISSONS
Posté par didier le 10/10/2007 17:00:00 (10654 lectures)

La constellation des Poissons est une des constellations les plus anciennes. Les chrétiens et les païens ont utilisé le symbole des poissons. Un mythe primitif les décrit poussant un oeuf géant hors du fleuve Euphrate. De cet oeuf naquit la déesse de l’Amour Atagartis. Elle et son fils Ichthys se transformèrent à leur tour en poissons.
Tous les temples qui leur étaient dédiés, possédaient des bassins à poissons sacrés.

La constellation des Poissons est très étendue. Elle comporte près de 75 étoiles visibles à l'oeil nu. Elle est relativement discrète car la magnitude moyenne de ses étoiles est d’environ 4.

Son origine remonte vraisemblablement aux babyloniens qui la décrivaient déjà comme composée de deux poissons poussant un œuf géant (l’astérisme de « l’Anneau »).On croirait les Poissons lancée dans une fuite rendue impossible par le lien qui retient leurs queues à la base du V.



constellation, poissons

Leur légende nous ramène en Mésopotamie, où s'accumulèrent de nombreux siècles d'observation et de formation des constellations zodiacales :
les Poissons volants auraient tiré de l'Euphrate un oeuf dont serait née Atargatis, une Aphrodite sémitique ; ou encore la déesse poursuivie par un malintentionné se serait jetée dans les eaux du fleuve et aurait été transformée en poisson.
Il suffit aux Grecs de transposer le récit, en tenant compte d'une étymologie populaire erronée selon laquelle Aphrodite serait née de l'écume ("Aphro") de la mer, et non d'un oeuf.
Lors de la guerre qui opposa les dieux aux Titans, Aphrodite et son fils Eros trouvèrent leur salut en se métamorphosant en poissons.Ils auraient reliées leurs queues avec de la corde afin de ne pas se séparer. Les anciennes cartes du ciel nomment d’ailleurs la partie orientale Piscis Boreus et la partie occidentale Piscis Austrinus (qui n’a rien à voir avec le Poisson Austral).


Unis par la queue, les Poissons forment un grand V bien caractéristique en dépit du faible éclat des étoiles qui les constituent ; un des poissons est orienté vers le nord, en diection d'Andromède et se faufile entre Pégase et le Bélier. L'étoile alpha représente le noeud qui en relie la queue à celle du second poisson ; celui nage vers l'ouest juste au sud du Carré de Pégase. Son extrémité est marquée par un astérisme caractéristiques de 7 étoiles, baptisé "l'anneau" eu égard à sa forme.

L'étoile Alrisha Référence : α Psc
Nom : Alrisha 
Type : étoile double
Magnitude : 4.11 / 4.87
Distance : 139 a.l.
A.D. : 02h 02m 03s
Déc. : +02° 45' 49"
Autres appellations : Kaitan ou Okda.
Son nom courant vient de l'arabe « al Rishah » (la Corde) et fait référence au "lien" qui relie les deux poissons.
C'est une étoile double découverte parWilliam Herschel (1738 - 1822) en 1779. La séparation est d'environ 2".



L'étoile de Van Maanen
Signalons simplement une étoile assez particulière située à 2° au sud de l'étoile delta : l'étoile de Van Maanen (12e magnitude). Elle conserve le nom de l'astronome spécialiste d'astrométrie qui mit en évidence en 1917 son important mouvement propre de 2,95 secondes d'angle par an. Il s'agit d'une naine blanche, c'est à dite l'étape ultime de l'évolution d'une étoile peu massive ; la matière qu'elle comporte - d'une masse comparable à celle de notre Soleil - s'est concentrée en un volume dont la taille est de l'ordre de celle de la Terre. En dépit d'une température superficielle assez élevée, cette minuscule étoile brille plusieurs milliers de fois moins que le Soleil. Elle ne doit donc qu'à sa relative extrémité (14 a.-l) de se manifester dans nos instruments et de faire apparaître clairement son mouvement propre.Découverte en 1917 par Adriaan van MAANEN (1884 - 1947), cette naine blanche possède un mouvement propre important : 3" par an. Avec une taille comparable à celle de la Terre, sa densité vaut 1 million de fois celle de l'eau !
Référence : Wolf 28 
Nom : étoile de van MAANEN 
Type : naine blanche
Magnitude : 12.37
Distance : 14.37 a.l.
A.D. : 00h 49m 10s (J2000)
Déc. : +05° 23' 05" (J2000)

LES GALAXIES

La galaxie spirale M 74
En dehors de la Voie Lactée, on observera, si on a de bons yeux et un ciel d'encre une galaxie qui se  trouve à 30 millions d'années-lumière : M 74, un objet découvert en 1780 à côté de l'étoile eta par Méchain, qui fit ce commentaire éloquent : "cette nébuleuse ne contient aucune étoile ; elle est assez vaste, très faible et extremement difficile à observer. On a le plus de chance de succès en période de gel."Le ciel est superbe à Felleries, quand il fait dix degrés sous zéro mais habillez-vous très chaudement !!
Référence : M 74 / NGC 628 
Nom : - -
Type : galaxie spirale
Magnitude : 9.8
Distance : 20 · 106 a.l.
Dimension : 10.0' × 9.40'
A.D. : 01h 37m
Déc. : +15° 48'

Galaxie M 74

Galaxie découverte par Pierre André François MÉCHAIN (1744 - 1804) fin septembre 1780 et scrutée par Charles Messier (1730 - 1817) le 18 octobre de la même année.
John Frederich William HERSCHEL (1792 - 1871) la décrira par la suite comme un amas d'étoiles non résolu. Il faudra la venue d'un pionnier de l'astrophotographie, Isaac ROBERTS (1829 - 1904), pour découvrir le déroulement des bras spiraux après une pose avoisinant les 5 heures. Son observation visuelle reste également très difficile.

M 74

La galaxie NGC 676

NGC 676, également de magnitude 10,50 est une galaxie spirale vue par la tranche.




Les étoiles filantes : le spectacle des PISCIDES.

La constellation renferme les radiants de plusieurs essaims d'étoiles filantes. Les piscides sont actives du 6 au 10 mai, avec un maximum relativement important (ZHR = 30) vers le 8 mai. Les nu-piscides sont actives du 11 au 14 mai avec un maximum (ZHR = 20) vers le 12 mai. Quant aux piscides d'automne, elles sont actives du 9 septembre au 14 octobre, avec un ZHR compris entre 10 et 20.
ZHR = Zenithal Hourly Rate (Taux Horaire au Zénith)  permet de caractériser l'ampleur d'une pluie d'étoiles filantes et de comparer ces pluies entre elles. Il donne le nombre de météores que l'on compterait par heure si le radiant de l'essaim était situé au zénith et que les étoiles "arrosaient"uniformément la voûte céleste. Il suppose en outre des conditions idéales d'observation -horizon dégagé, nuit sans Lune.

Si le ZHR vaut 30, cela signifie qu'en présence d'un ciel bien noir, on peut espérer voir 30 étoiles filantes en une heure soit environ deux étoiles filantes par minutes.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article