Association Constant Ruffin "LES PERSEIDES" : Questionnaire sur l'histoire de l'astronomie - Histoire de l'astronomie - Articles+formulaires
Association Constant Ruffin "LES PERSEIDES" : Questionnaire sur l'histoire de l'astronomie





Login
Log in!
Galerie photos
DOCUMENT TITLE

Phases lunaires

Prévisions météo





Recherche

Histoire de l'astronomie : Questionnaire sur l'histoire de l'astronomie
Posté par didier le 05/04/2007 09:20:00 (4619 lectures)

Un questionnaire sur l'histoire des sciences en astronomie. Testez vos connaissances en vous appuyant sur les livres et Internet. Bon courage !
1. - Quelles sont pour Thalès et pour Anaximandre les principes premiers ?
2. - Quelle est la structure de l'Univers chez les le Pythogoricien Philolaos de Crotone ?
3. - Quelles sont les contraintes méthodologiques que pose Platon pour l'astronomie ?
4. - Quelle est l'organisation de l'Univers chez Aristote ?
5. - Décrivez la théorie des épicycles et celle des excentriques ?
6. - Rappelez le principe de l'expérience d'Erathostène ?
7. - Quelle est la tricherie géniale de Ptolémée dans l'organisation des mouvements planétaires ?
8. - Quelles sont les 4 premières observations de Galilée avec sa lunette ?
9. - Que lui permettent-elles d'avancer comme arguments ?
10.-Rappeler les circonstances scientifiques religieuses et politiques de la condamnation de Galilée ?
Voir la correction du questionnaire ci-dessous !


Correction du questionnaire :

1. Les principes premiers sont : L'eau, la terre, le feu et l'air

2. Il est le premier à affirmer que la Terre tournerait autour d'un feu central dont le Soleil ne serait qu'un miroir

3. La Terre est au centre du monde, les astres gravitent sur des sphères concentriques centrées sur la Terre

4. Aristote professe que la Terre est ronde et que les astres se meuvent dans l'éther

5. Les épicycles sont des cercles rajoutés aux orbites et centrés sur les planètes pour faire "coller" le modèle aux observations, pour expliquer notamment les rétrogradations des planètes proches. Les excentriques sont des cercles rajoutés, pour les mêmes raisons, ayant pour centre un point gravitant sur l'épicycle.

6. Il a mesuré le rayon de la Terre en utilisant les principes de la trigonométrie. Il avait constaté que le même jour au solstice d'été, l'ombre était verticale à Syène et ne l'était pas à Alexandrie. Il mesura la distance séparant ses deux villes, et connaissant l'angle de sombres, il en déduisit la circonférence de la Terre.

7. C'est d'inventer les épicycles.

8. les cratères de la Lune, les satellites de Jupiter, les taches solaires, les phases de Vénus. Il observa également des excroissances sur Saturne (qui étaient en fait des anneaux) et d'autres étoiles invisibles à l'oeil nu.

9.
a. Les satellites de Jupiter.
Galilée tient la preuve que la Terre n'est pas le centre unique de toutes les révolutions célestes. Non seulement, 4 satellites tournent autour de Jupiter, mais ils sont entraînés avec la planète dans son déplacement apparent.
b. Les phases de Vénus
Pour Ptolémée, la palnète Vénus devait toujours conserver une forme de croissant. Or, Galilée observe un cycle complet de phases, preuve que Venus tourne autour du Soleil.
c. Le relief lunaire et la Voie lactée
Sur la Lune, corps réputé, comme tous les corps célestes depuis l'Antiquité, d'une sphéricité parfaite, Galilée observe des montagnes, des vallées et des cratères.
La Voie lactée, considérée par la majorité des auteurs, comme une exhalaison de l'atmosphère, se révèle constituée d'une multitude d'étoiles invisibles à l'oeil nu.
d. Les taches solaires
En 1613, Galilée publie ses lettres concernant les taches solaires ; en observant par projection le Soleil, il découvre que l'astre du jour a des taches et il mesure leur période de rotation. Il prouve que ses taches sont situés à la surface ou du moins, très près du Soleil. mais le premier auteur à avoir publié (en 1611) un ouvrage sur les taches soalires est Fabricius (1587 -1615) qui les a observées auparavant dès 1611.

10.
En 1632, Galilée publie, à Florence, le Dialogue sur les deux grands systèmes du Monde, véritable machine de guerre contre le système géocentrique. Galilée y soutient que seul le système héliocentrique permet de rendre compte des mouvements célestes de façon satisfaisante et d'expliquer en particulier le phénomènes des marées.
Galilée était l'ami du pape, mais celui des inquisiteurs. Les hérétiques qui propageaient des idées contraires au Saint Office étaient arrêtés par son tribunal, et torturés jusqu'à l'abjuration ou la mort. C'est ce qui arriva à Giordano Bruno qui fut brûlé vif le 17 février 1600 sur la place "del Campo di Fiori" de Rome quelques années avant le long procès de Galilée. Lorsque ce fut son tour, Galilée qui dut retirer officiellement les affirmations du système héliocentrique copernicien qu'il défendait. Sa prise de position envers Copernic, dont les idées avaient été condamnées en 1616, le conduira le 22 juin 1633 devant la Congrégation du Saint - office à Rome où il abjurera à genoux, après avoir écouté la sentence qui enterdit le Dialogue et le condamne à la prison.
Galilée quitta Rome, théâtre de son humiliation ; deux ans plus tard, le Dialogue était traduit en latin et diffusé dans toute l'Europe.Retiré dans sa villa d'Arcetri, Galilée régigea son plus grand chef-d'oeuvre, le Discours concernant deux sciences nouvelles qui fut édité à Leyde en 1638.

Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article